Toi ma douce Déesse

Par l’oiseau qui s’enfuie

Et m’emporte avec lui

Vers les îles sans retour

 

Par la source sacrée

Aux berges abandonnées

Qui chante sa tristesse

 

Par la vie, par la mort

Par les larmes d’amour

Les blessures du cœur

 

Vers Toi je lève les yeux

Vers ton sourire radieux

Toi, ma douce Déesse

 

Et je prie pour tous ceux

Qui cherche dans le noir

Les lueurs de l’espoir

 

Dianann

Prenez soin de vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*