Alban Elfed

Le nom de la fête de l’équinoxe d’automne dans le Druidisme est Alban Elfed, ce qui signifie “La lumière de l’eau”. La roue tourne et le temps de l’équilibre revient. Alban Elfed marque l’équilibre du jour et de la nuit avant que l’obscurité ne s’empare de la lumière. C’est aussi le moment de la deuxième récolte, généralement du fruit qui est resté sur les arbres et des plantes qui ont mûri sous le soleil d’été. C’est cette récolte finale que peut prendre le thème central de la cérémonie d’Alfed Alban – remercier la Terre, en pleine abondance, en tant que Mère et Donatrice, pour la grande moisson au début de l’automne.

C’est la fête de l’équinoxe d’automne. La lumière du soleil dans la roue de l’année se dresse à l’ouest, à la en équilibre entre la lumière et les ténèbres. C’est une époque de grandes marées. C’est la porte d’entrée de l’année.

Cette fête est connue sous de nombreux noms, car la vérité se reflète dans de nombreux miroirs. Il a été célébré comme Alban Elfed ou Fête des Moissons. Nos ancêtres l’ont appelé par des noms oubliés depuis longtemps, et nos enfants l’appelleront par des noms encore inconnus.

À cette époque, nos ancêtres ont vu le Soleil, pour la première fois en six mois, ne pas être en mesure de surpasser les ténèbres. Bien qu’il brille encore en force, il s’affaiblit à mesure que les jours raccourcissent. Aujourd’hui, il tient les ténèbres à égalité avec la lumière, mais il est frappé par la blessure du temps, et de jour en jour les ténèbres grandiront à mesure que le Seigneur de la lumière s’enfonce dedans, car la blessure est grave et ne guérira pas. C’est un moment d’adieu et de gratitude pour l’été qui a été.

À cette époque, nos ancêtres ont vu la Déesse, qui est l’esprit de la terre, se tenir devant son peuple avec toute la générosité de sa moisson. Voici la récompense du travail et du respect de la Terre. C’est la promesse accomplie des jours de printemps et d’été. C’est le bilan de l’année, car la récolte est maintenant terminée et les portions sont prévues pour nourrir les gens et les animaux pendant les jours sombres et froids qui s’annoncent. C’est un moment d’émerveillement et de gratitude pour les dons que la Déesse répand sur son peuple.

C’est le moment où la lumière se transforme en ténèbres. Faisons un pas en avant dans les jours sombres qui nous réservent la promesse divine d’une nouvelle lumière à la fin de ces jours sombres, année après année et vie après vie. C’est la leçon du Dieu et de la Déesse. C’est notre connaissance et notre affirmation.

C’est la Sainte Parole qui est écrite dans rien de moins que la Terre et le Ciel et dans toutes les choses qui sont faites. C’est une merveille et un prodige.

Par Coifi, traduction Laurent Heuze

 

VOIR AUSSI

SamainAlban ArthanImbolcAlban Eilir
BeltaineAlban HefinLugnasadAlban Elfed