Dois-je adopter un ensemble spécifique de pratiques ou de croyances lorsque j’adhère à l’Ordre ?

Non – tous les membres sont encouragés à croire à et à pratiquer seulement ces choses qu’ils ressentent comme vraies et compatibles avec eux-mêmes. Le Druidisme n’a point de dogme. C’est pour cette raison qu’il compte des membres qui ont des approches très diverses – allant de Païens et de Wiccans aux Chrétiens et aux Bouddhistes, ainsi qu’à d’autres qui n’ont pas de ‘philosophie’ ou de ‘religion’ particulière.

Existe-t-il dans l’Ordre des préjugés liés au sexe ?

Nullement. Parmi les membres les deux sexes sont représentés quasiment à l’égalité. Et hommes et femmes jouissent d’un rôle comparable dans les bureaux administratifs et dans la direction.

Existe-t-il dans le Druidisme des préjugés liés au sexe ?

Le Druidisme a subi l’influence de la Franc-Maçonnerie durant les 18ème et 19ème siècles –époque guère réputée pour l’égalité des sexes. De ce fait, à cette époque-là il avait tendance à être dominé par les hommes. Mais ceci n’a plus cours dans le Druidisme moderne tel qu’il est enseigné par l’Ordre des Bardes Ovates et Druides. Dans les temps antiques, les Druides étaient aussi bien des hommes que des femmes, et dans l’Ordre nous utilisons le terme unique de ‘Druide’, conformément à la tradition, pour désigner des personnes de l’un ou l’autre sexe. Selon l’Oxford English Dictionary, le terme ‘Druidesse’ fut une invention du 18ème siècle.

La Déesse est-elle honorée dans le Druidisme ?

Oui beaucoup – et cela est largement abordé dans les cours de Barde. Les membres sont libres de concevoir les déités à leur propre guise.

Dois-je être celte pour être Druide ?

N’importe qui peut suivre le Druidisme, quels que soient son origine ethnique, son sexe, ou son orientation sexuelle. Plus de 200 millions de personnes en Europe, en Amérique, et en Asie/Australie ont des ancêtres issus de terres celtiques. Mais en réalité les tribus dénommées Celtes par les Grecs et par les Romains étaient si hétérogènes et entremêlés que le Dr Anne Ross, expert ès matière celtique, peut affirmer à juste titre que les celtes sont les ancêtres de la plupart des Européens modernes, et donc de la plupart des personnes d’origine européenne. Qui plus est, bien des personnes d’origine Afro-Caraïbe comptent aussi des ancêtres celtes, puisque Olivier Cromwell a envoyé de nombreux ‘esclaves’ (personnes sous contrat de servitude) aux Caraïbes, qui se sont mariés avec des descendants d’esclaves d’origine africaine. D’ailleurs, si vous croyez à la réincarnation (à l’instar des anciens Druides), alors notre héritage génétique n’est qu’un seul brin de tout ce dont nous sommes héritiers. Quelles que soient nos origines ethniques dans notre vie actuelle, nous aurons eu d’autres origines ethniques dans d’autres vies. Et en fin de compte, nous faisons tous partie d’une seule et unique race – l’Humanité. Le Druidisme célèbre notre humanité et ne se limite pas à un seul groupe ethnique.

Je suis Wiccan. : puis-je être Druide aussi ?

De nombreux membres sont Wiccans, et trouvent dans le Druidisme un complément puissant et précieux par rapport à leur voie spirituelle.

Je suis Chrétien : puis-je être Druide aussi ?

Une des caractéristiques peu communes du Druidisme est qu’il comporte des liens à la fois avec le Paganisme et avec le Christianisme. Une des tâches les plus importantes à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui est celui de la réconciliation – que ce soit entre différents courants politiques ou différentes tendances religieuses. Plutôt que de polariser les points de vue païen et chrétien, le Druidisme assure un rôle essentiel en créant des passerelles entre les différentes traditions, et nous comptons des membres issus de nombreux courants religieux, y compris des Chrétiens.

Le Druidisme est-il chamanique ?

Michael Horner, autorité mondiale sur le chamanisme, déclare en définissant le chamanisme qu’il s’agit d’une méthode pour ouvrir une porte afin d’accéder à une réalité différente. Une large part des cérémonies et des méditations druidiques a pour but de faire voyager vers d’autres réalités, et le mot ‘Druide’ est apparenté à des mots signifiant ‘chêne’ et ‘porte’ – le symbole de la porte ou du portail étant central à l’enseignement druidique.

Nous pouvons identifier de nombreux éléments chamaniques qui parsèment le tissu de la philosophie et de la pratique du Druidisme, et, pour résumer la situation, nous pouvons avancer que certains éléments du druidisme sont certes chamaniques, mais que le Druidisme ne se résume pas à cela – il possède aussi des dimensions alchimiques, magiques, et philosophiques.

Comment l’Ordre peut-il m’aider dans ma vie quotidienne ?

La plupart de nos problèmes, tant individuels que sociaux, semblent provenir de notre sentiment d’aliénation, d’être déconnecté : de la Nature, de nos cœurs, de nous-mêmes, des autres, de l’Esprit. Rejoindre l’Ordre nous aide à reconstruire ces connexions, ou à les remembrer. En célébrant les fêtes saisonnières, en travaillant avec les plantes et les animaux sacrés de la tradition druidique, nous resserrons nos liens avec le monde naturel. En pratiquant les exercices-expériences dans les cours et lors des retraites, des ateliers, et des camps, nous nous ouvrons à nos cœurs et aux cœurs des autres. Et en nous connectant et tissant des rapports à travers le monde avec d’autres de convictions et de sentiments similaires, au moyen de NOBOD et de Touchstone, il nous arrive d’éprouver un sens réel de communauté, qui nous touche plus profondément encore lorsque nous nous rencontrons dans le monde physique.

Traduction Jody Mohammadioun