Le voyage de Bran … la suite

Il charmera la compagnie de chaque sidh;
il sera le chéri de toute Bonne Terre;
il fera connaître des secrets, flot de science,
dans le monde, sans être craint.

Il prendra la forme de tout animal,
à la fois dans la mer d’azur et sur terre,
il sera dragon devant l’ennemi à l’attaque;
il sera loup de toute grande forêt.

Il sera cerf avec des cornes d’argent,
dans la terre où l’on conduit les chariots;
il sera saumon tacheté dans une mare pleine;
il sera un phoque; il sera un beau cygne blanc.

Il sera pendant de longs siècles
de cent ans, un grand roi;
il battra les chemins, tombe lointaine;
il labourera les champs, une roue sur la mer.

Ce sera autour des rois et de leurs champions
qu’il sera connu comme un vaillant héros,
dans les forteresses d’une terre sur une hauteur
je lui enverrai d’Islay sa fin.

Bien haut je le place avec les princes;
il sera vaincu par un fils d’erreur;
Manannân, fils de Lêr
sera son père, son tuteur.

Il sera (car son temps sera court)
cinquante ans dans ce monde;
une pierre de dragon de la mer le tuera,
dans le combat de Senlabor.

Il demandera à boire de l’eau du lac Lô,
en regardant le fleuve de sang;
la Blanche troupe le conduira sur une roue de nuages
à l’assemblée où il n’y a pas de chagrin.

Que fermement Bran rame
vers la Terre des Femmes qui n’est pas loin;
Emain à l’hospitalité si variée,
tu l’atteindras avant le coucher du soleil!

Un peu de patience, demain …. la fin

Imram Brain male Febail

(extrait de cinquante quatrains)

Dianann

Prenez soin de vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*