Le voyage de Bran … la suite

Si l’on voit la Terre de Bonté,
sur laquelle les pierres de dragons et les cristaux pleuvent;
la mer jette la vague contre la terre,
poils de cristal de sa crinière.

Des richesses, des trésors de toute couleur
sont dans la Terre calme, fraîche beauté,
qui écoute la douce musique
en buvant le meilleur vin.

Des chariots d’or dans la Plaine de la Mer,
s’élevant avec le flot vers le soleil,
des chariots d’argent dans la Plaine des Jeux
et des chariots de bronze sans défaut.

Des coursiers d’or jaune sont là sur la rive:
d’autres coursiers, de couleur pourpre;
d’autres, avec de la laine sur leur dos,
de la couleur du ciel tout bleu.

Au lever du soleil viendra
un bel homme illuminant les plaines;
il chevauche l’étendue battue des flots;
il remue la mer jusqu’à ce qu’elle soit du sang.

Une armée viendra à travers la mer claire;
vers la terre ils naviguent;
puis ils rament jusqu’à la pierre en vue,
d’où s’élèvent cent refrains.

On chante un refrain à l’armée
(à travers les longs siècles), qui n’est pas misérable;
sa musique s’enfle des chants de centaines,
qui n’attendent ni déclin ni mort.

Emain multiforme en face de la mer,
qu’elle soit proche, qu’elle soit loin,
où sont des milliers de femmes bigarrées.
que la mer claire encercle.

Quand il a entendu le son de la musique,
le chant des petits oiseaux de la Très calme Terre,
un groupe de femmes, vient de la colline
à la Plaine des Jeux où il est.

Là vient le bonheur avec la santé
à la terre où résonnent les rires,
dans la Très calme Terre, en toute saison
viendra la joie qui dure toujours.

Imram Brain male Febail

(extrait de cinquante quatrains)

Dianann

Prenez soin de vous

2 Comments on “Le voyage de Bran … la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*