Le savoir goutte à goutte

Un matin que la rosée
Était dense et bien serrée
Une grosse goutte, alors
Que chacun dormait encore
Entreprit de raconter
Aux petites ensommeillées
Combien l’eau a de reflets
Étincelants ou secrets.

« Petites, réveillez-vous !
J’ai des histoires à conter
Qui circulent parmi nous
Depuis que le monde est né…
Il est dans votre mémoire
Des trésors à raviver
Et il est de mon devoir
Ce matin de commencer. »

Les petites filles d’eau
Redressées, les yeux mis-clos
Après avoir bien baillé
Furent prêtes à écouter.

« Savez-vous, chères enfants
Que l’eau qui vous constitue
Parle de la nuit des temps
Et porte bien des vertus ?
Que même au cœur d’un désert
Une goutte de rosée
Est précieuse et désaltère
Si l’on sait la récolter ?
Mais il est bien d’autres choses
Et je voudrais vous apprendre
Qu’il n’est pas qu’un cœur de rose
Pour perler ou se répandre. »

Les petite aux yeux tous ronds
Et réveillées pour de bon
Attendaient avec envie
Que le récit prenne vie…

« Il est des eaux aussi pures
Qu’on y voit tout à travers
Qui renvoient le bleu d’azur
Ou le ciel noir en hiver.
Il en est d’autres gelées
Qui cassent comme un cristal
Si coupantes et affûtées
Qu’un couperet de métal.
Ou alors des bouillonnantes
Dont on ne peut s’approcher.
D’autres qui sont pétillantes
Chargées de gaz ou salées… »

Et les ondes du discours
Flottaient dans le petit jour
En réveillant les passions
Des gouttelettes aux yeux ronds.

Et les petites rêvaient
Et elles se souvenaient…

La goutte ajouta pourtant
Des exemples plus récents
Pour donner à son récit
Des images d’aujourd’hui :

« …L’eau savonneuse qui mousse
Ou qui court dans la rivière
L’eau qui mouille et éclabousse
Celle qui remplit les verres…
Une eau de source qui coule
Et dégringole en cascade
La neige qui fait des boules
Qu’on lance sur les façades… »

Les petites écoutaient tout
Ivres dans le matin doux
Absorbant chaque parole
De ce premier jour d’école.

La grosse goutte savante
Déclamant comme l’on chante
Répandait tout son savoir
Captivant son auditoire.

Et les petites rêvaient
Et elles se souvenaient…

« …De l’eau vive des torrents
A l’eau brumeuse qui perle
Giclant comme les volcans
Ou désaltérant un merle…
L’eau qui côtoie les ondines
Qui s’écoule sous les ponts
Celle qui lave en machine
Ou qui finit en glaçon !
Mais…les eaux miraculeuses
Que l’on visite aux fontaines
Ou les cotons d’eau précieuse
Sur le front des lycéennes… »

Et la goutte intarissable
Dans les esprits perméables
Faisait germer le savoir
De l’éternelle mémoire.

« …Souvenez-vous mes petites
Que l’eau a bien des aspects
Qu’elle cache des pépites
Mais court dans les cabinets ! »

C’était la leçon du jour.
Puis, s’annonça le retour
Du soleil aux rayons d’or
Par qui les eaux s‘évaporent.

Et avec le jour montant,
La rosée disparaissant
Se fondit dans la nature
Avec un léger murmure.
Mais cette disparition
N’était qu’une transition…

Elles infiltraient la terre
Ou humidifiaient l’éther
Puis, plongeaient dans le sommeil
Jusqu’à leur prochain réveil.

Le temps de l’enseignement
Est un moment si prenant
Que la moindre information
Demande une digestion.

Et c’est pourquoi nos bébés,
Gouttelettes fatiguées,
Sombrèrent sans plus attendre
Dans les bras des rêves tendres.

Car…

Plus les petites rêvaient
Plus elles se souvenaient.

Catherine Raverdy

Dianann
Prenez soin de vous

1 Comment on “Le savoir goutte à goutte

  1. C’est magnifique ! Merci pour ce poème qui salue ce matin notre premier jour de pluie.. après un mois de totale sécheresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*