Le Tarot Druidique a présenté à de nombreux lecteurs une union harmonieuse de la Wicca et du Druidisme. Ici, ses auteurs Philip & Stephanie Carr-Gomm expliquent quelques points du contexte de sa création.

QUI A ILLUSTRE LE DECK ?

Will Worthington est connu par de nombreux lecteurs pour avoir été l’artiste du Druid Animal Oracle, mais dans ce nouveau travail il est passé de la gouache à la tempera – la méthode favorite des artistes de la Renaissance, utilisant des pigments minéraux et du jaune d’œuf. Le travail de Will est extraordinaire – il semblerait presque brillant, et chaque carte semble agir comme une fenêtre sur un monde magique révélé par Will. Dans le livret d’accompagnement, Will expliques comment il a travaillé pour créer les cartes et quel police d’écriture a été utilisée pour illustrer les cartes et le livre.

POURQUOI UN TAROT DRUIDIQUE ? DEPUIS QUAND LES DRUIDES UTILISENT-ILS N TAROT ?

Pour répondre à cette question nous devons tout d’abord réaliser qu’il y a déjà une « tradition » des decks de Tarot Païens, incluant le Tarot de Merlin de Bob Stewart en le Tarot Arthurien de la Sagesse Celtique, de Matthews. Le Tarot est un outil d’auto-compréhension et d’exploration métaphysique des questions, et c’est aussi un outil qui peut être utilisé pour examiner ou expliquer n’importe quel système spirituel, ce qui explique pourquoi vous avez des deck pour explorer le monde du Zen ou de l’Alchimie, par exemple. Mais, ainsi que les auteurs des Tarots Païens l’ont trouvé, cela va particulièrement bien au Paganisme, et d’autant plus au Druidisme et à la Wicca, parce que l’Arcane Mineur est basé sur le pouvoir et l’association des quatre éléments, et que l’Arcane Majeur est basé sur une connaissance des forces duelles Dieu/Déesse, Yin & Yang, Masculin et Féminin. En d’autres termes le Tarot et le Druidcraft vont très bien ensemble.

Mais il existe encore d’autres raisons qui relient le Druidisme au Tarot : les auteurs classiques ont dit que les Druides ont appris la numérologie Pythagoricienne, et le Tarot est également basé sur la numérologie. Et comme Bob Stewart l’a suggéré au départ, dans le Tarot de Merlin, beaucoup d’images de l’Arcane Majeur peuvent être retrouvées dans le Vita Marlini – et il est fort possible que les images du Tarot soient à l’origine des images utilisées par les Bardes pour les guider dans leur art de conteur.

Tout ceci est déjà suffisant pour justifier la création d’un tel Tarot, mais il y a une dernière raison très persuasive : le Druidisme moderne et la Wicca ont été fortement influencés par le mouvement de l’Aube Dorée dans la tradition magique occidentale, et ce fut cette tradition qui donna naissance à trois des tarots les plus influents du siècle dernier : le Smith-Waite (Rider-Waite), le Thoth et le BOCA. Comme le Druidisme et la Wicca ont des racines communes dans l’Aube Dorée, travailler avec le Tarot était une reconnaissance de cette inspiration et permettait de construire dessus.

LE TAROT DRUIDIQUE EST-IL UN DECK TRADITIONNEL OU AVEZ VOUS FAIT DES CHANGEMENTS ?

Nous sommes partis du principe que la Wicca et le Druidisme modernes ont été influencés par l’Aube Dorée, et notre deck suit cette tradition – particulièrement le Smith-Waite (Rider-Waite) parce que nous nous sentons très connectés à lui, et qu’il est le plus utilisé aujourd’hui. Contrairement à d’autres decks plus vieux, par exemple le deck de Thoth, nous n’avons pas choisi d’avoir de cartes numérotées simplement peintes avec le nombre approprié de coupes, épées, bâtons ou pentacles. Nous avons plutôt suivi l’exemple de Pamela Coleman-Smith (et celui du vieux deck de Sola Busca) qui utilise des images complètes pour chaque carte numérotée. L’inspiration venait principalement des images de Coleman-Smith mais nous avons complètement bifurqué pour certaines cartes, comme le Huit de Pentacles par exemple.

QU’EN EST-IL DE L’ARCANE MAJEUR ?

Nous avons changé le nom du Diable en Cernunnos et expliqué pourquoi en détails dans le livre. De même avec la Tempérance, que nous avons transformé en « The Fferyllt » pour refléter la nature alchimique de la carte, et Jugement que nous avons renommé Renaissance. Nous avons également changé L’Empereur et l’Impératrice en Seigneur et Dame, mais les autres noms restent inchangés.

COMMENT PRESENTEZ-VOUS L’ARCANE DANS LE LIVRE ?

99 % des livres sur le Tarot commencent par discuter de l’Arcane Majeur, puis du Mineur. Nous avons inversé ça en commençant par regarder les cartes de la cour – invitant le lecteur à se pencher sur les 16 personnalités, tout comme il pourrait explorer les 12 signes du zodiaque par exemple. Puis nous parlons des cartes numérotées, puis des Majeurs. De cette façon nous avons l’impression d’approcher correctement les Mystères, plutôt que de sauter directement dans le plats et de considérer les Mineurs plus tard.

QU’EN EST-IL DU FAMEUX DÉBAT AUTOUR DU 8 ET DU 11 DES MAJEURS ?

Ah ! Nous avons de nombreux débats houleux à propos de ceci avec des amis et des experts. Nous pensons que c’est une erreur de tomber dans le dogmatisme à propos du Tarot. Il est possible de le comprendre d’une multitude de façons, d’avoir des interprétations très diverses. Pensez au nombres de tirages différents que vous pouvez faire ! Nous pensons que ça marche, que nous placions la Force en 8 et la Justice en 11 ou l’inverse. Dans le livre nous mentionnons que vous pouvez choisir de faire l’inverse, mais nous avons opté pour la Force en 8 pour trois raisons : premièrement il suit la tradition de l’Aube Dorée qui est historiquement associée au Druidisme et à la Wicca, deuxièmement le deck de Smith-Waite étant le plus utilisé, c’est la séquence de lecture la plus familière, et troisièmement diviser les Majeurs en trois sets de sept cartes correspond parfaitement au travail spirituel entrepris à travers les grades de Barde, Ovate et Druide, et la Force marche très bien à la huitième position selon ce schéma.

DONNEZ-VOUS UNE NOUVELLE FAÇON DE TIRER LES CARTES DANS LE LIVRE ?

Oui. Il y a une section à la fin du livre qui offre une cérémonie de bénédiction et de consécration pour commencer à travailler avec le deck, ou le Tarot en général, et ensuite 6 façons de tirer les cartes. Deux seront familières pour les utilisateurs du Druid Animal Oracle : l’Awen et Les Esprits du Cercle. Nous les avons inclus parce que beaucoup de personnes nous ont dit au court des dix dernière années à quel point ils étaient utiles. Ensuite nous avons pris deux des symboles les plus importants de nos traditions : le Pentagramme et l’Hexagramme, le premier pour explorer vos quatre fonctions et l’influence de l’Esprit dans votre vie, le deuxième pour explorer les relations. Ensuite nous avons créé le Tirage Lunaire en utilisant les phases de la lune pour explorer le processus créatif et les projets qui auraient besoin d’être encouragés, et finalement nous avons pris la bonne vieille « Croix Celtique » qui marche très bien avec les lectures générales. Mais nous avons suggéré une nouvelle manière de la regarder : comme le tirage du Calice et de la Baguette marche avec l’idée centrale du Druicraft : qu’il y a deux forces qui, quand combinées, créent la vie et le mouvement.

AU DOS DU LIVRE VOUS AVEZ UNE SECTION RESSOURCES ET LECTURES COMPLÉMENTAIRES. POUVEZ-VOUS NOUS EN DIRE PLUS ?

Bien sûr il existe un nombre incalculable de livres à propos du Tarot, et probablement des centaines, voire des milliers de decks. Nous avons choisi des livres qui sont particulièrement intéressants si vous approchez le Tarot avec une perspective Païenne ou avec une position qui suggère l’envie de le comprendre non pas comme un outil de voyance, mais comme un outil de spiritualité et psychologie profondes.

POUVEZ-VOUS NOUS EN DIRE PLUS A PROPOS DES MESSAGES QUE VOUS AVEZ MIS DANS LE LIVRE ?

Chaque Majeur et chaque nombre Mineur a un « message » – une sorte de phrase inspirante ou provocante pour vous obliger à réfléchir et vous donner une idée de l’énergie de la carte. Elles nous sont simplement « venues » quand nous avons travaillé sur le deck. Elles ne sont pas faites pour exprimer complètement le sens d’une carte, mais pour faire passer un peu de son importance et peut-être de travailler également sur l’Inconscient.

POUR FINIR, AVEZ-VOUS UNE CARTE FAVORITE ?

Stephanie : il est très difficile de dire laquelle est ma favorite – j’aime le 5 de coupes – je pense que la peinture est saisissante – la figure est si seule, et la loutre qui capture presque le saumon dans l’eau. Mais je pense que ma carte préférée entre toutes et La Roue, qui est souvent appelée la Roue de la Fortune dans d’autres decks.

Philip : ma carte préférée et l’image de la Mort – pas un vieux squelette avec une faux sur son cheval, mais une vieille femme aimante qui tient un crâne, qu’elle est sur le point de mettre dans le chaudron de renaissance à l’approche de l’aube, à l’horizon. Et le message dans le livre dit : « Ce qui est vieux et inutile doit mourir. Quelle passion ! Le nouveau se prépare à s’ouvrir comme un bouton de rose à l’aube d’un jour nouveau. »

Septembre 2004