La petite source

Une petite source coulait joyeuse des pentes des monts d’Arrée, joli voyage plein de verdure, de pétales de fleurs et de chants d’oiseaux.

Mais si elle pouvait faire ce qu’elle voulait le long de son cours modeste, elle aboutissait encore et toujours au marais de Brennilis…

Lasse que son eau pure aboutisse en ce marécage putride d’où l’Ankou surgissait chaque soir que dieu faisait et où son joli chant se muait en borborygmes inefficaces au milieu de sombres lacustres et de stagnation, elle appela un joli merle passant : « Merlot, merlinot, merlin, je veux arriver à la mer et je ne sais comment faire ?

Oh ! c’est très simple et compliqué à la fois, laisse toi prendre par le vent et laisse toi porter sur cette autre montagne là bas, et tu trouveras la mer…

Mais je disparaîtrais dans le ciel, je vais en mourir !

Un moment, juste un moment… fit le bel oiseau du partage…

Dianann
Prenez soin de vous

1 Comment on “La petite source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*